L’une des premières choses dont j’ai entendu parler lorsque j’ai décidé d’étudier l’islam en Indonésie a été de trouver un endroit pour rencontrer Tiahrin, mon professeur spirituel. Je n’ai pas pu assister à ses cours, mais j’ai loué une chambre dans une librairie à la périphérie de Jakarta pour la durée des vacances du Ramadan. Pendant cette période de l’année, la plupart des musulmans de Java et d’Indonésie doivent jeûner de l’aube au coucher du soleil, ou au moins jusqu’à minuit. Cela signifie que pour la plupart des musulmans de Java et d’Indonésie, le vendredi est le jour où ils interrompent leur jeûne et reviennent aux pratiques d’alimentation et d’hygiène. La pièce dans laquelle je vivais avait un très petit espace avec deux lits et une table pour mon bureau.

Ce n’est qu’à partir de vingt-quatre jours de jeûne que j’ai réalisé que je ne pourrais pas rendre visite à ma famille pendant le mois de Ramadan. J’ai donc décidé de jeûner autant que je le pouvais, et quand je me sentais assez fort pour rendre visite à ma famille, j’ai saisi l’occasion. Quand je suis arrivé à la bibliothèque pour récupérer des livres sur l’islam et l’arabe, je ne pensais pas avoir besoin de lire davantage parce que mon objectif était de faire connaissance avec mes compatriotes javanais. Après ma visite à la librairie, j’ai réalisé que j’avais besoin d’une référence à laquelle me référer lorsque je parlais avec des musulmans locaux en javanais. Cela m’a amené à rencontrer le frère de Tiahrin, Ayub.

Tiahrin et moi nous sommes rencontrés pour la première fois lorsque j’ai voyagé avec mon mari pour assister au mariage de son cousin à Canggu, dans l’ouest de Java. Lorsque nous sommes arrivés à la salle des mariages, nous avons été accueillis par un javanais d’âge moyen nommé Basuki, qui est également notre chef spirituel. Il nous a présenté notre communauté immédiate de Javanais et nous a demandé de parler à tout le monde dans la communauté afin que personne ne soit laissé de côté. J’étais très reconnaissant d’avoir quelqu’un qui parlait couramment l’ourdou, qui est une langue enseignée uniquement dans un séminaire islamique. J’ai pu expliquer ma religion et en discuter avec d’autres hommes javanais, très respectueux. Tiahrin et moi sommes restés amis avec Tiahrin jusqu’à ce qu’il décide d’épouser une Occidentale. rencontre tinghir

Categories: Uncategorized